ANIMATAZINE

RUBRIQUES

CRITIQUE ANIMÉE
par Angela Forti

Plusieurs questions pour commencer.

Que peut être une rubrique de critique théâtrale ?

Qu'est-ce que la critique ?

Un invité indésirable, parfois, une profession quelque peu improbable, un mot difficile et parfois malvenu, à accompagner d'adjectifs rassurants comme "constructif".

Alors que faisons-nous dans ce beau projet de fanzine, de réflexion, de connexion ?

Le rôle des méchants ?

Outre le fait qu'en réalité, l'avocat du diable est toujours utile, nous sommes ici parce que nous aimons lier les mots "critique" et "jugement" à un autre, un de ces mots graves dont nous ne saurions nous passer : le mot choix.

La critique, ici, sera toujours synonyme de choix, de sélection.
Surtout lorsqu'il s'agit d'art, cela peut sembler un exercice de style quelque peu superflu, à faire pour le plaisir.

Cette rubrique est là pour montrer que ce n'est pas le cas. 

Nous allons tenter - et j'emprunte un terme proposé, que j'aime beaucoup - une critique élémentaire, une critique scientifique qui nous permet d'aller en profondeur, de débusquer les constantes dans toute leur simplicité, et qui nous servira, ici, à sélectionner les mots d'un discours partagé pour nous orienter.

On tentera d'élaborer un vocabulaire utile pour explorer les limites et les recoupements entre les définitions.

Le théâtre italien est, entre autres, une jungle de définitions, proches et lointaines, parallèles et adversaires.
Nous allons enquêter sur certains d'entre eux pour essayer de construire des ponts et des connexions.
Nous traiterons le théâtre comme un organisme vivant et palpitant.Et le théâtre lui-même sera la base de notre vocabulaire : un théâtre animé, vivant.

Une langue propre, avec une grammaire, une syntaxe, un contexte de communication.
Les mots de référence, les points cardinaux, nous seront indiqués par les numéros de ce magasine, et ce seront les quatre éléments.

Qu'est-ce que l'Eau au théâtre ?
Nous essaierons de comprendre où se trouve la Terre, quelle valeur a la gravité et où elle nous mène.

Comment le Feu se manifeste-t-il, que génère l'Air ?
Sur le plan méthodologique, nous nous permettrons le luxe d'être aussi libres que possible
Nous n'assumerons pas a priori les frontières géographiques ou artistiques, mais nous considérerons le théâtre dans sa définition la plus large : comme un phénomène qui comprend différentes techniques, langages et expressions et qui est capable de les faire dialoguer en vertu du contexte artistique, social et communicatif qu'il choisit comme référence et objectif, une synthèse à laquelle nous devons tendre pour vivre le plus haut degré d'autonomie.

Grâce à cette liberté que nous nous accordons, nous laisserons les spectacles que nous avons vus nous guider tout au long du chemin, en nous interpellant avec des références et des connexions subtiles, des oublis presque, des rappels cachés.La critique théâtrale dispose de nombreux outils ; nous privilégierons ici ceux capables de faire exploser l'œuvre, de l'élargir et de lui donner des horizons nouveaux et inexplorés ; ou ceux capables d'aller en profondeur, de la creuser, pour lui restituer une dimension plus intime.

Nous utiliserons tous les outils que le théâtre nous offre pour articuler le discours, et nous en ajouterons d'autres.

Nous n'utiliserons pas seulement l'écriture, mais nous demanderons l'aide des images, des sons et de l'espace. 

Il sera difficile de produire des critiques : il ne s'agira pas ici d'évaluer le travail dans ses composantes, mais plutôt d'accepter ces composantes comme des moyens de raisonnements plus complexes, pour relier des mondes différents et les mettre en dialogue.

Toujours un exercice de style, peut-être, mais qui est capable de réserver quelques surprises.

Un mot qui revient souvent dans ce projet est celui de "rhizome" : un étrange intermédiaire entre la pousse et la racine, divisé en entre-nœuds, un réservoir d'énergie, qui germe et repousse d'un côté pour se détruire de l'autre.
Un canal de communication entre ce qui a été et ce qui peut être.

C'est ce que nous allons essayer de faire ici.Un canal de communication qui fait du théâtre un terrain fertile pour faire germer quelque chose de nouveau.Il n'y a qu'une seule façon d'ouvrir une rubrique de critique, et c'est par une longue série de questions, même si la rhétorique le déconseille.

Mais nous entendons ici, par critique, le rituel de confrontation et de remise en question de ce dont nous sommes témoins, de ce à quoi nous sommes appelés à participer, afin de nous remettre nous aussi en question, en tant qu'observateurs et témoins, composante active du parcours de rencontre et d'échange avec l'œuvre et son artiste.

Par exemple, il sera de notre devoir de ne jamais cesser de nous demander ce que nous faisons ici, quel est le rôle, le poids et le potentiel du discours que nous entendons tenir.

Cette rubrique servira également à s'explorer un peu elle-même.